Le Terroir

Comment était donc la vie en 1900 ?

Métairie du Bournat
Partager sur

L’année 1900 marque un grand tournant, celui du glissement d’une époque simple, traditionnelle et artisanale vers la modernité.

La France en 1900 est très hiérarchisée socialement et les modes de vie d’une classe à une autre sont très éloignés.

Le confort d’une fine partie de la population, riche et citadine, jouissant des nouvelles innovations, tranche avec la vie laborieuse et rudimentaire de la grande majorité de la population, pauvre et encore privée du progrès dans l’ère du temps.

animation Bournat Brouette bois

Quelle est la population française en 1900 ?

La France compte 38 millions d’habitants. 78 931 594 colonies comprises.

La carte de la France était-elle la même en 1900 ?

La France compte 86 départements contre 101 aujourd’hui. Elle est amputée de l’Alsace et de la Lorraine depuis 1871.

Qui est le Président de la République ?

Émile Loubet est élu en 1899 par les Radicaux et les partisans de la révision de l’affaire Dreyfus. Il préside la France jusqu’en 1906. C’est la IIIe République.

Quelle est l’espérance de vie en 1900 ?

L’espérance de vie est de 45 ans.

L’école était-elle obligatoire ?

L’école est obligatoire pour tous les enfants de 6 à 13 ans, depuis la loi Jules Ferry du 28 mars 1882.

Combien d’enfants avait-on en 1900 ?

Le nombre moyen d’enfants par femme était de 2,8 en moyenne. 15% des enfants mouraient avant un an.

Comment se portait l’économie ?

En 1900, la France est un pays riche, très agricole, en pleine révolution industrielle. Sa monnaie est forte. Elle investit partout dans le monde.

C’est quoi la Belle époque ?

La Belle-époque s’étend de la fin du XIXe siècle à 1914. Cette période est caractérisée par la paix et les innombrables progrès sociaux, économiques, technologiques et politiques.

L’évènement marquant de 1900 ?

Inaugurée le 14 avril 1900, l’Exposition universelle à Paris rassemble pas moins de 83 000 exposants et plus de 50 millions de visiteurs. 

Le deuxième événement majeur de cette année est l’inauguration de la première ligne du Métropolitain, le 20 juillet 1900.

Quelles langues parlait-on en France en 1900 ?

Tout le monde comprend désormais le français mais la majorité de la population utilise encore une langue régionale. Dans le Périgord, on parle le dialecte languedocien issu de l’occitan.

 Y avait-il l’eau et l’électricité en 1900 ?

Il n’y a pas d’eau courante au robinet, pas de salle de bains ni de WC dans les habitations modestes.

L’électricité existe mais seules 17% des communes sont alimentées. Pas de gaz non plus. Le radiateur vient d’être inventé mais n’a pas encore atteint les petites habitations paysannes. On se chauffe au poêle ou à la cheminée.

Comment voyageait-on ?

Les paysans ne se déplacent pas ou peu, et ce, à pied, en charrette ou en calèche. 

Les plus riches expérimentent les premiers voyages motorisés. C’est bruyant, salissant et ça remue. Voitures et motocyclettes arrivent en ville. 

Les voies de chemin de fer sont en expansion et le premier vol d’avion motorisé a lieu en 1903.

Comment communiquait-on ?

 Le téléphone inventé en 1876 est réservé aux très riches foyers. 

Pour communiquer, on envoie des lettres depuis l’un des bureaux de la PTT (Postes, télégraphes et téléphones). 1000 millions de courriers sont envoyés en France en 1900.  

On peut aussi opter pour un télégraphe, plus coûteux. Le nombre d’usagers est très faible à cette date avec 10 000 abonnés.

Comment suivait-on l’actualité ?

Pour s’informer en 1900, on lit l’un des 600 quotidiens dont certains tirent à plus d’un million d’exemplaires comme Le Petit Journal, Le Petit Parisien, Le Matin ou Le Journal. 

La télévision en noir et blanc qui a vu le jour en 1880 et la transmission radio en 1898 ne sont pas encore répandues.

Allait-on au cinéma ?

Le cinéma, pourtant inventé en 1895 par les frères Lumière, est réservé à un public élitiste en 1900.

Villes ou campagnes en 1900 ?

60% de la population vit à la campagne. 4 français sur 10 vivent de la terre en 1900.

Travaillait-on beaucoup ?

À la campagne, la cadence de travail est intense mais variable selon les saisons.  

Car le rythme des campagnes est celui de la nature. La journée est dictée par le son de l’angélus à 6h, 12h et 18h. 

En ville, même labeur. Seuls les dimanches et les fêtes apportent un peu de répit.

Les enfants travaillaient-ils ?

Les enfants travaillaient à partir de douze ans, sauf les quelques lauréats du Certificat d’études, autorisés à poursuivre leurs études. La durée de travail est limitée à 10 heures quotidiennes à 13 ans et à 60 heures hebdomadaires entre 16 et 18 ans.

 

 

Un temps que le Parc du Bournat s’efforce de préserver année après année depuis plus de 30 ans.

L’année 1900 marque un grand tournant, celui du glissement d’une époque simple, traditionnelle et artisanale vers la modernité
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous poursuivez votre navigation sur le site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

Ouverture du parc du 8 avril au 30 septembre 2023 !

Tarifs et billetterie